La Divinité Phallique.

La Divinité Phallique. Cliché de Philippe de Sesmaisons. Carte postale n°659 de la Collection de l’Union Commerciale Indochinoise Philippe de Sesmaisons (??-??-???? – 02-12-1910)

659 . VIENTIANE - Divinité phallique.

Nommé au Laos en 1901 comme chef de bureau. En mars 1904 il est chargé par le Gouverneur Général Beau d’organiser les territoires de la rive droite du Mékong en tant qu’Adjoint au Commissaire du Gouvernement à Luang Phrabang. Il s’acquitta avec succès de cette mission, et reçu même une lettre de félicitations de ses supérieurs pour son travail. Au cours de ses différents déplacements en Indochine (Tonkin, Annam, Cochinchine, Cambodge, laos, Yunnan), Philippe de Sesmaisons, prit de nombreux clichés photographiques. On en dénombre plus de mille toutes séries confondues qui ont été édités en cartes postale par l’Union Commerciale Indochinoise. Pour ce qui concerne le Laos, la série la plus intéressante est celle qui nous présente le couronnement du roi de Luang Phrabang SM. Sisavong Vong en 1905.Il est à noter qu’Alfred Raquez était en même temps que Philippe de Sesmaisons lors de ces grandioses fêtes et il se pourrait même que l’on aperçoive de Sesmaisons entrain de photographier sur un cliché d’Alfred Raquez. En 1908, il épouse Melle Dominici, cette année là, malade il rentre en métropole avec sa jeune épouse en novembre. Il décède à Paris le 02 décembre 1910. Ce cliché édité en carte postale par l’Union Commerciale Indochinoise, nous présente une statue qui se trouve encore de nos jours dans l’enceinte du That Luang à Vientiane.La Divinité de nos jours (2006) Dans une niche surmontée d’un fronton richement décoré, la partie centrale de ce fronton représente le combat de deux Garudas, la scène centrale est bordurée de six boutons de lotus (trois de chaque cotés) le sommet de cette bordure de boutons de lotus étant constitué d’une délicate rosace. A l’intérieur de cette niche, la statue représente un personnage semblant se tenir le sexe des deux mains. La croyance populaire a attribué à ce personnage des pouvoirs magiques pour peut que l’on l’honore avec suffisamment de conviction et que l’on lui fasse offrande. La version la plus ancienne lui attribue le don de faire retrouver leur virilité aux hommes qui tombent en « panne » lorsqu’il s’agit d’honorer leur femme, leur concubine ou leurs maîtresses. Cela n’empêchait pas les femmes de venir faire offrande à la divinité dans l’espoir de trouver un compagnon qui puisse les satisfaire sur ce sujet.l'offrade à la Divinité De nos jours, les hommes ne se précipitant plus pour demander aide au dieu (comportement sans doute du à la très grande fréquentation touristique du That Luang…), c’est une majorité de femmes qui viennent prier et honorer le génie, la légende s’est transformée, et la divinité phallique est devenue la divinité de la fécondité. Plus sérieusement, cette statue en grès est semble t’il l’unique rescapée d’un groupe de quatre gardiens qui se trouvaient dans l’enceinte du That Luang. L’origine du monument est sujet à controverse, certain la date du XIIIéme siècle, et d’autres au XVIIéme siècle. Il semble probable que ce monument soit un dvàrapàla khmère qui aurait été transformé en Bouddha. Détail de la divinité Cette statue du “Gardien Khmer” (son nom officiel) est confirmée dans son rôle de “Bouddha” par la couleur “Or “dont elle est badigeonnée, cette couleur étant une des marques du corps de Bouddha d’aprés les régles religieuses du Bouddhisme. Pour confirmer l’origine Khmer de cette statue, on peut la comparer avec une autre du même genre, mais dans une position différente, qui se trouve sur le site de Wat Phou dans le sud du Laos.

Sculpture Khmère de Wat Phou "Champassack"  pendant la fête annuelle.

On pourra imaginer aisément ce qu’étreignait réellement dans ses mains le célèbre gardien Khmer du That Luang. Ce monument situé derrière le Palais du sud sur la deuxième terrasse, représente la sculpture d’un gardien du temple qui est connu aussi sous le nom de "Phraya Kammatha"(Prince Kammatha) que la légende ou l’histoire présente comme le fondateur du Royaume de Champassak (cette statue est datée du 12éme siècle). Ce Prince a semble t’il eut beaucoup de chance d’avoir été épargné par les aléas du temps, si la partie inférieure de sa canne avait été brisée, sans nul doute aurait – il connu les mêmes transformations et la même vénération que la statue de Vientiane, et son idendification rendue beaucoup plus difficile. Un prince Khmer se promenant le sexe à la main en pleine nature quelle histoire mesdames!

Détail du fronton

Détail du Fronton.

Le That Luang à Vientiane

Le That Luang à Vientiane.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags : , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.