Archive pour juin 2010

Cela s’est passé le 14 juillet 1910.

Dimanche 27 juin 2010

Naufrage du "Lagrandière" dans les rapides du Mékong le 14 juillet 1910

le 15 juillet 1910, naufrage du « Lagrandière ».
Surnommée « Kampane Nhai » (bateau colossal) par les Laotiens qui n’avaient jamais vu ce genre d’embarcation.
Le « Lagrandière » et son équipage fut victime des malédictions locales qui s’opposent aux déplacement des objets sacrés.
Dans la soirée du 14 juillet 1910, le « Lagrandière » accosté au débarcadère « Tha Heua Mé » fut discrétement chargé de sa cargaison, constituée d’objets sacré du culte Bouddhique, statue de Bouddha, objets d’art sacrés, récupérés dans les pagodes de Luang Prabang et des environs.
Malgré l’avis contraire du capitaine, le résident Français de Luang Prabang fit appareiller le « Lagrandière » dans la nuit du 14 au 15 juillet vers 04heure du matin.
En début de matinée le bâtiment pris dans des remous heurta un rocher et coula avec sa cargaison et tout son équipage constitué de français et de matelots annamites, il n’y avait pas le pilote laotien qui était habituellement sur ce bâtiment.
Le naufrage eut lieu aux environs de « Thong Soum » dans les rapides de « Keng Luang » situé à une soixantaine de kilomètres de Luang Prabang, en amont de Ban Park Khone (rive gauche) et de Tha Deua (rive droite).
Après ce naufrage il n’y eut plus de vapeur en service sur le Mékhong.
Dans ce naufrage disparu le docteur Rouffiandis, et le général de Beyllé ainsi que d’autres français et l’équipage annamite.
Malgré des tentatives de récupérations, les statues de Bouddha en bronze « Thaong Samrit », reposent toujours au fond de la mère des fleuves par 70 m de profondeur.
Conformément à la tradition et aux croyances locales les auteurs de ces tentatives de récupération eurent un destin tragique, et disparurent mystérieusement dans le fleuve.
Lorsque les génies du fleuve voudront rendre ces objets, ils réapparaitront comme par magie, comfortant ainsi les traditions locales.

retour des corps du Docteur Rouffiandis et du Général de Beyllé à Saïgon.

Arrivée des corps du Général de Beyllé et du Docteur Rouffiandis.
Épilogue du Naufrage dans les Rapides du Kamarat.
(Document Internet)
(La légende de cette carte indique que le naufrage a eut lieu dans les rapides de Kémarat, alors que le « Lagrandière » a coulé à Thong Soum dans les rapides de Keng Luang situés à une soixantaine de kilomètres de Luang Prabang, à quelques kilomètres du village de Ban Park Khone (rive droite du Mékong) et de Tha Deua (rive gauche du Mékong).
Pour la petite histoire, la canonnière Lagrandière fut le premier ( aout 1897) et le dernier bâtiment Français à franchir ces terribles rapides, suite à ce naufrage, le service des messageries fut interrompu, et l’on utilisa des pirogues à moteur plus maniables et de plus faible tirant d’eau.
Voir ce lien sur la montée de la Canonnière jusqu’à Luang Prabang.
Le souvenir de cette tragédie est toujours évoqué par une plaque commémorative fixée sur le mur d’un des pavillon de l’ hôpital Mahosot à Vientiane. (un article en fait état dans la revue PHILAO)
Une question se pose, que venait faire le Docteur Rouffiandis dans cette histoire de pillage des trésors de Luang Prabang. Cette question ne se pose pas pour le Général de Beyllé qui est certainement plus connu pour ses travaux d’historien et « d’archéologue » que de ses talents militaire.

Sortie du numéro 80 de PHILAO.

Dimanche 27 juin 2010

On me signale la sortie du numéro 80
du bulletin de liaison de l’ A. I. C. T. P. L. « PHILAO« .

PHILAO N° 80 2éme trimestre 2010

Sommaire du PHILAO n°80, 2éme trimestre 2010.

Page 03 – Vie de l’association.
Page 05 – Infos – Célébration du Phra-Bang 2010 à Chamigny. (Mario Gonzalez)
Page 07 – Nouveautés – Récapitulatif 2007 – 2009. (Dominique Tallet)
Page 10 – Nouveautés 2010. (Dominique Tallet)
Page 11 – Philatélie. Les timbres du Pathet Lao. (Eli Moallem)
Page 19 – Philatélie. Confusion sur les épreuves collectives. (Kenneth R. Thompson)
Page 24 – Philatélie. Jeux du Sud Est Asiatiques. (Frédéric Poirel)
Page 26 – Nous y étions. 1ére Pierre du Vat Velouvanaram. (Mario Gonzalez)
Page 27 – Nous y étions. Le Pi Maï à Vincennes.
Ce bulletin, traite de la philatélie Lao, et n’est disponible qu’en adhérant à l’ Association Internationale des Collectionneurs des Timbres-Postes du Laos (A. I. C. T. P. L.)
Contact: philippedrillien@yahoo.com

Plaques de verre pour Vérascope Richard

Samedi 12 juin 2010

Retrouvées dans mes cartons ces 4 plaques de verre stéréoscopiques achetées sur un site d’enchères il y a quelques mois.
Ces plaques ont été prises au début du siècle dernier par un appareil photo stéréoscopique Vérascope Richard.
Cet appareil était très utilisé dans les dernières années du 19éme siècle et au début du 20éme siècle, en particulier par Alfred Raquez qui nous a laissé une très belle série de cartes postales du Laos éditée en 1906 à l’occasion de l’Exposition Coloniale de Marseille.

Plaque N° 1, les rapides de Kemarat, pirogues.

Plaque N° 2, un marché à Luang Prabang.

Plaque N° 3, Luang Prabang, Le défilé de la Milice.

Plaque N° 4, Luang Prabang, intérieur de pagode.

Plaque N° 5, Khong, femmes laotiennes au marché. (Plaque Mario Gonzalez)

Collection du Laos dans la presse.

Jeudi 10 juin 2010

Ce mois ci le Blog « Collection du Laos » a les honneurs de la presse spécialisée, en effet on me signale la parution d’un article d’une page dans la revue «  l’Echo de la timbrologie  » (Le site web est en cours de réactualisation)
Sommaire du N° 1841 du mois de juin 2010 de l’Echo de la timbrologie

Aussi je remercie le Rédacteur en chef de la revue l’Echo de la timbrologie pour cette faveur, ainsi que monsieur Philippe Drillien président de l’Association Internationale des Collectionneurs des Timbres-Poste du Laos (A.I.C.T.P.L) qui a eut l’amabilité de signaler ce modeste blog à l’Echo de la timbrologie sans oublier Mario qui s’est fait un plaisir de m’avertir de cette parution, Merci à tous.
Article "L'Echo de la timbrologie" juin 2010.
L’Echo de la Timbrologie est une des plus anciennes revues de philatélie créée à Douai par M. Frémy. Le titre imprimé au départ chez Théodule Tellier est cédé à l’imprimeur Amiénois Louis Yvert en 1895.
Principales rubriques : Actualité, Multimédia, Marcophilie, Etude, Variétés, Rencontres, Cartophilie, Maximaphilie, astrophilatélie,Flammes et oblitérations, Vignettes, timbres de fantaisie, télécartes.
Un Agenda très fourni des manifestations locales.
L’Echo donne la parole à ses lecteurs. La «Tribune» est un forum d’expression, où l’on fait appel au savoir des autres pour identifier un timbre, exprimer son mécontentement ou sa satisfaction. Les lecteurs sont également sollicités pour des articles.
Les journalistes se déplacent pour interviewer personnalités du monde de la philatélie et collectionneurs grands et petits. On découvre parfois d’infinis thèmes abordés avec imagination. Enfin, les actualités mondiales nous font vivre les grands événements -principalement, mais pas seulement francophones.
©www.philatelistes.net

©www.philatelistes.net
L’Echo de la timbrologie, le numéro 1, daté du 15 Novembre 1887

Sources: philatelistes.net